Déposez votre annonce gratuitement
Nord Pas de Calais Provence Alpes Côte d'Azur Corse

Consulter les annonces

Bruno Druart, l'écriture positive

Bruno Druart est né le 27 mai 1954 à Roubaix. L’année de ses 10 ans, toute la famille part vivre en région parisienne. Très vite, il découvre la passion de l’écriture pour le théâtre. Il écrit en moyenne une pièce comique par an et toujours dans la plus grande variété. Nombre de ses œuvres ont été des têtes d’affiche, parmi elles :

“Le gang des seniors” ; “La règle de trois” ; “Parfum et suspicions” ; “Qui m’aime me suive” ; “Tout feu tout femme” ; “Vive l’amour”… 

 

ENTRETIEN

Quelle est votre Actualité ?

Bruno Druart : une pièce de théâtre “Ma belle mère et moi”, un vaudeville à grand succès, avec à la clé une tournée en France, en Tunisie et au Maroc.

Une deuxième tournée est prévue de 2013 à 2014 en France, Suisse, Belgique. J’ai également pour projet la pièce “Court toujours” à l’horizon 2013, avec Henri Guybet et Christine Delaroche. J’ai aussi en commande une comédie musicale pour le Théâtre du Pecq, dans laquelle interviendront 15 interprètes et 25 musiciens.

 

Comment est venue cette passion pour l’écriture et le théâtre ?

Bruno Druart : Mes débuts datent de mes 15 ans où j’ai écrit 20 lignes d’une pièce de théâtre… La passion pour l’écriture et les comédiens a vu le jour en regardant la célèbre émission “Au Théâtre ce soir”, avec des comédiens comme Jean Le Poulain, Maria Pacôme… Je me suis longtemps cherché dans l’écriture. Le déclic s’est produit à mes 25 ans. Au début j’ai travaillé dans le secteur bancaire, puis, progressivement, j’ai pu vivre  de ma passion ! j’ai mis 10 ans à monter ma première pièce.

 

 

Comment choisissez-vous vos comédiens ?

Bruno Druart : Ils doivent correspondre au style du rôle. J’aime particulièrement les comédiens âgés qui sortent de l’ordinaire, haut en couleur, et le mélange des générations. La finalité : mettre en valeur les répliques du texte.

 

Quelle belle histoire humaine pouvez-vous nous raconter ?

Bruno Druart : Pour le soir de Noël, ma grand-mère invitait toujours une personne seule qui n’avait pas de famille.  Depuis nous perpétuons cette tradition familiale, en invitant ce jour-là quelqu’un d’isolé dans notre entourage…

 

Avez-vous déjà été un aidant ?

Bruno Druart : Oui j’ai aidé un ami pendant 3 ans, jusqu’à son décès.  Sur le moment j’étais  vulnérable. Après son décès, j’ai dû me battre pour me reconstruire, j’avais notamment perdue beaucoup de poids…                                     Bruno Druart et le comédien Christian Marin

Il faut être attentif aux gens qui nous entourent, ceux qui sont diminués pour diverses raisons.  Mais il faut aussi être prudent de ne pas se laisser vampiriser par des personnes qui s’installent dans un état de faiblesse et s’accommode à vous juste pour pomper votre énergie, profiter de votre générosité.  Il faut savoir se protéger un peu.

 

Que pouvez-vous dire à nos amis aidants ?

Bruno Druart : L’éducation et la sensibilité nous tournent vers les autres.  Rester toujours attentif à son entourage est une ligne de conduite dans la vie que chacun devrait adopter. Il est indispensable de positiver pour pouvoir donner aux autres !

Patrick Angonin, Bruno Druart et Pascale Roberts.

Remerciements à son ami Patrick Angonin, Sociétaire des Poètes français.

ENTRETIEN REALISE PAR MICHELE CLARY

Copyright© Lemondedesaidants.com | Réalisation 3wcom | Petites annonces gratuites