Déposez votre annonce gratuitement
Nord Pas de Calais Provence Alpes Côte d'Azur Corse

Consulter les annonces

Jean Louis Orengo, inventeur de “Georgette”, couvert polyvalent

Autrefois trappeur naturaliste, aujourd’hui ichnologue (scientifique des traces), l’Ariégeois Jean-Louis Orengo est à l’origine de la conception d’un nouveau couvert  hérissé de griffes : Une cuillère qui coupent, mélangent ou tranchent à volonté.

« Plus polyvalente, la cuillère est préférée à la fourchette. Néanmoins cette dernière fait souvent défaut, d’où l’idée d’un couvert hybride ». Depuis l’idée en 1998, à la sortie du produit fini, pas moins de 10 ans se sont écoulés. L’empreinte est un langage, un esperanto. Sa traduction est universelle.

L’empreinte d’une Georgette est très proche de l’anatomie d’un renard. Le coussinet plantaire (correspondant au cuilleron) s’inspire quant à lui par sa largeur d’une empreinte d’ours ou de taupe. Une parfaite adaptation aux fonctions particulières de fouissage pour la taupe, de soulèvement ou de creusement pour l’ours.

La proportion des fourchons s’apparente quant à elle aux griffes des animaux de la nature (courtes et résistantes).

Après avoir déposé le brevet de son invention, Jean-Louis Orengo a reçu l’aide de deux ingénieurs installés sur Saint-Lizier : Daniel et Virginie Boulenger. Ces derniers ont cru au concept et ont permis de développer la première démarche professionnelle de cette future création. Depuis, l’entreprise Model’ Nature toujours à Saint-Lizier est détentrice du brevet de Georgette.

 

 

Georgette, couvert hybride adopté par les étoilés Michelin

Baptisée “Georgette”* (ce prénom bien Français a l’avantage de bien se prononcer dans la langue de Shakespeare), ce couvert, bel objet utilitaire, n’en demeure pas moins révolutionnaire ! En inox mat ou brillant, en métal argenté ou en titane, Georgette, à la fois fourchette (4 piques), couteau (effilage à peine dentelé) et cuillère (arrondi plus doux et profond) peut s’utiliser du début à la fin du repas.

Plusieurs grands noms de la gastronomie française  l’ont déjà adopté depuis plusieurs mois : Georgette a d’abord séduit Paul Fontvieille, un chef voisin du restaurant Le Carré de l’Ange à Saint-Lizier. En 2007, le couvert accompagne des dîners Dom Pérignon. Aujourd’hui, Georgette est présente  sur certaines tables pretigieuses d’Alain Ducasse (Spoon) : d’Hélène Darroze ; sur les buffets du traiteur Saint-Clair. Egalement présente sur  des tables étoilées de Franck Renimel à Toulouse et Franck Putelat sur Carcassonne.

« 8 chefs étoilés, artistes de la profession l’utilisent en cuisine ou sur la table de leur restaurant » constate avec satisfaction Jean-Louis Orengo. Un gage de sérieux, qu’il considère comme « un point de départ à la démocratisation de l’usage de son invention ».

Cette année, 5000 Georgette devraient être commercialisées : 50% à destination de professionnelles et à 50% du grand public.

L’inventeur travaille actuellement sur le prototype d’une “Georgette” adaptée aux gauchers (15% des Français et 25 % des Américains le sont) et sur un nouveau concept de couteau… 

 

2 questions à Jean-Louis Orengo

Vous dites avoir une double culture entreprenariale et associative ? 

Jean-Louis Orengo : je me partage entre la commercialisation de “Georgette” et une action associative à raison d’un mois cumulé par an : j’ai créé en 1987 sur Saint-Lizier l’association L’œil aux aguets*. Celle-ci a pour vocation de transmettre la connaissance de la nature au travers d’un parc à thème de 3 hectares sur l’ichnologie (l’étude des empreintes d’animaux). Sur le domaine, un grand bâtiment présente sous forme d’exposition et de panneaux thématiques, un grand échantillon des 10 000 moulages originaux qui abrite mon conservatoire. Les enfants peuvent ainsi imprimer dans de l’argile ou du plâtre les traces d’animaux qu’ils peuvent ensuite ramener chez eux.

 

 

Votre avis sur l’utilisation de Georgette par des personnes à la mobilité réduite ou n’ayant l’usage que d’une seule  main ?

Jean-Louis Orengo : Dotée d’une véritable efficacité séparative le couvert, avec un peu d’entraînement, Georgette pique, pousse et sépare aisément  la plupart des aliments, sans que ceux-ci ne s’échappent de l’assiette.

De nombreuses personnes handicapées limitées dans leurs mouvements - notamment atteintes de sclérose en plaque ou ayant subi un AVC - nous ont déjà sollicité pour tester Georgette.  Techniquement cela représente une aide véritable pour s’alimenter. L’objet leur a redonné le sourire et plus encore, le plaisir de manger…

L’utilisation de Georgette nécessite cependant d’aller au-delà des habitudes, de la “culture fourchette, cuillère et couteau”.

 

*Pour ce couvert original, il faut compter 29,60 €  la boîte de 2 en inox et 69 € en métal argenté. Prix inférieur pour le pack de 6.

Plus d’une dizaine de points de vente en France et sur http://www.georgettes.fr

** Accompagnateur professionnel, Jean-Louis Orengo propose tous les étés des stages d’une semaine, destinés à sensibiliser les enfants au milieu de la montagne.

Renseignements au 05 61 66 47 98 - www.paysdestraces.fr

Copyright© Lemondedesaidants.com | Réalisation 3wcom | Petites annonces gratuites